Récit d’une coquine fan du blog tous à poil :) merci Sylvie de Toulouse

Il y a un gâterie que j’aime faire à mon homme de temps en temps et qui le rend fou, c’est le prendre par surprise, au moment où il s’y attend le moins, par exemple devant le film du soir ou pendant qu’il travaille à son pc, et lui faire une fellation royale.
Ce que j’appelle « fellation royale » est celle qui va jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’éjaculation finale.

Une fellation royale, c’est tout un art. Ce n’est pas du vite fait bien fait : il ne faut rien bâcler, rien négliger. Il faut au contraire prendre son temps, laisser le désir monter grâce à des caresses langoureuses jusqu’à l’excitation extrême, jusqu’à ce que l’homme n’en puisse plus et vous supplie de le prendre en bouche.

Ma méthode perso : au début, l’important est donc de susciter le désir. Caresser tout doucement d’abord, frôler. Par des petits frôlements de doigt suggestifs, sur la verge mais aussi sur les bourses qui sont des zones très érogènes, de même que l’intérieur des cuisses. Ces caresses tout en douceur déclenchent une érection quasi immédiate.

Ensuite, il s’agit de renforcer cette érection en commençant par approcher ses lèvres de la verge, de la base vers le haut, toujours en frôlant : on ne prend pas encore en bouche, on se fait désirer. Ne pas oublier le passage des lèvres sur l’intérieur des cuisses et les bourses, qui durcissent et frémissent sous l’effet des caresses.

Puis on entreprend de petits coups de langue sur le haut du pénis, attention on ne prend toujours pas en bouche. L’homme commence à ressentir un profond désir, on attend encore.
On lèche maintenant la verge de façon plus poussée et avec excitation. L’homme à ce stade rapidement n’en peut plus, il réclame impatiemment la mise en bouche. Et soudain, sans prévenir on enfourne la verge à pleine bouche. Ceci déclenche chez les deux partenaires un plaisir soudain et violent.

On continue sur ce rythme, toujours la teub en pleine bouche, à faire des va-et-vient successifs, sur le haut de la verge puis de plus en plus profond, pour finir par sa grosse bite tout au fond de la gorge, ce qui est très jouissif.

Avalage profond et petits suçotis du gland du bout des lèvres se succèdent, de même que caresses du gland avec le bout de la langue suivi de reprises en bouche profondes et soudaines. L’homme atteint rapidement le paroxysme de l’excitation, et au bout de quelques minutes il n’a plus qu’une envie, c’est exploser dans la bouche de sa nana.

Pour l’éjaculation finale, la coquine a le choix entre tout recevoir dans la bouche et avaler goulument le sperme chaud, ou alors guider les jets de foutre vers sa poitrine pour arroser abondamment ses seins. Les deux sont généralement très appréciés de ces messieurs.
La fellation peut être pratiquée dans de nombreuses positions (homme couché – femme penchée au dessus de lui, homme assis et femme agenouillée sous le bureau, homme debout et femme à genoux devant lui, etc..).

Parfois perçue comme une dégradation de la femme, la pipe est au contraire une pratique qui suscite le désir et le plaisir du couple et pas seulement de l’homme, car voir l’effet qu’elle produit sur son mâle est très excitant pour la femelle.

La turlute peut aussi être utilisée comme préliminaire à un rapport plus poussé ; elle assure une érection importante et durable. Pour finir, pendant que  l’homme se fait pomper et est cantonné à un rôle passif, la femme a tout contrôle et tout pouvoir sur lui : ce changement de rôle est un des aspects excitants quand on aime fumer le cigare à moustaches 😉
(un récit perso envoie un mail à christophe (at) tousapoils.com )